AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Messages : 23

MessageSujet: [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !   Jeu 24 Juin - 17:39

Korol, Agnessa

feat KISTIN KREUK




• RACE : Lycanne.

• AGE : 26 ans aussi bien réel que d'apparence.

• DATE & LIEU DE NAISSANCE : le 22 Avril 1984 dans la ville de Tver', un peu plus au sud de St Petersbourg.

• NATIONALITÉ / ORIGINES : Russe de Nationalité et de son père, elle a des origines Chinoises de par sa mère.

• STATUT : Nouvelle venue dans la Meute.

• LIEU DE RÉSIDENCE : Avec le reste de la Meute.


©️herjuliwiii


« Who are you ?! »

« Who ?! Who ?! Who ?! Who ?!! »


• « WHO DO YOU THINK YOU ARE ? »
« Taking steps in my direction... »
*clic*
La jeune femme prend place face à vous, réajuste son gilet en silence. Silhouette frêle, qui semble capable de se briser au moindre souffle, elle est loin d'être imposante. Vous plongez votre regard dans le sien, c'est sûrement là que vous lui trouverez quelque chose de spécial. Des yeux au vert étincelant, à la courbe d'amande, allant parfaitement avec son teint légèrement doré. Un air de fille gentille et un peu ingénue sur le visage, le genre à qui l'on pourrait confier mille et un secret, qui se fini sur une bouche au sourire apaisant. De courts cheveux sombres encadrent son visage angélique sans durcir ses traits. Habillée simplement mais restant élégante, un top rose sur un jean bien taillé, un gilet noir couvrant ses épaules et tombant le long de son corps mince, de jolies chaussures à talons au cuir de qualité aux pieds.

Première chose, ce n'est pas par ce que j'ai l'air gentil qu'il faut oublier que mes yeux se situent au niveau de mon visage...

Elle vous sourit de bon coeur, ne cherche ni les ennuis ni l'agression. Au contraire, dans une grande simplicité, elle se livre à vous.

Je viens d'une petite ville au sud de St Petersbourg, mes parents tiennent tous les deux une petite épicerie dans le centre ville. Selon moi, ils forment un couple efficace aussi bien en affaire qu'en famille. Maman tient la culotte cependant, Papa est un peu plus en retrait, mais je pense que mon frère et moi avons toujours eut peur de le mettre dans une vraie colère. Ah oui ! J'ai un frère, il a deux ans de plus que moi, Lev, il travaille à l'épicerie avec mes parents maintenant, il sera celui qui reprendra l'affaire familiale. Il n'a jamais réellement été doué pour les études alors ça lui va tout autant ! Par contre je peux pas encadrer sa femme ! Une vraie grogn... Euh mais ce n'est pas le sujet ! Rires
Je disais donc... j'ai passé une enfance normale, on avait pas plus de sous pour s'offrir luxe et oisiveté mais nous n'étions pas malheureux. Je m'entends très bien avec Lev, on a toujours été complices, que ce soit pour faire tourner notre mère en bourrique ou bien la nourrice du quartier. C'était le chef de notre bande. Dans notre quartier, on était une bande de 9 enfants, Lev étant l'un des plus vieux et des plus téméraires, il a rapidement été désigné comme chef, ce qui m'évitait les ennuis de la part des garçons du quartier qui étaient en majorité. Notre bande était la plus forte de la ville ! En général on me laissait tranquille, sinon on savait qu'on allait avoir affaire avec Lev, ce qui n'était en rien réjouissant.

De mon côté j'étais plutôt une enfant sage, je lisais et dessinais beaucoup J'avais mes amies filles avec qui je passais des heures à jouer à la poupée. C'était une époque assez heureuse.
Au fil des années, rien n'avait vraiment changé, il se trouva que j'étais douée à l'école et en dessin, ce qui rendait mes parents et mon frère pleins de fierté. Lev par contre avait plus de difficultés mais s'était décidé pour la suite de l'épicerie.

Que dire d'autre ? C'est assez étrange de raconter sa vie ainsi à un parfait inconnu. Hum ... J'ai eut mon premier baiser à 14 ans, par le meilleur ami de Lev, c'était pas franchement agréable, et le frangin n'avait pas apprécié que son pote pelote sa soeur ! Pauvre Leonid, il avait un oeil au beurre noir dès le lendemain, et ne m'a plus embrassée depuis. J'en avais beaucoup voulu à Lev ces jours là. Par la suite, il ne se mêla plus jamais de mes histoires amoureuses.
Comme je le disais, j'étais une enfant calme. Un rien m'occupait des heures durant, je ne me forçait pas à faire bonne figure ou autre, j'ai toujours été comme ça. Trop d'agitation me dérangeait. Certainement était-ce pour cela que j'ai très vite prit mes distances quant à la bande. On arrivait au lycée, j'avais d'autres chats à fouetter, comme obtenir mon diplôme par exemple...

Je suis la seule à avoir été aussi loin dans les études, mais que faire, cela me réussissait en donnant un effort assez minimum. Mes parents et Lev m'ont soutenue jusqu'au bout, même quand il a fallut que je quitte la ville pour l'Université d'Arts de St Petersbourg.
Et c'est en arrivant là bas que je me suis aperçue à quel point je vivais dans un environnement petit et contrit.

« Don't call me babe... »
*clic*
Mon arrivée à St Petersbourg a changé mon regard sur la vie, ça c'est sûr. Fini la vie de petite protégée de la famille Korol ! J'étais passée à la même enseigne que tout le monde. La petite fille sage dû se faire entendre pour survivre à l'université. Ma première année est montée crescendo, j'y construisit pièce par pièce l'escalier de ce qui se traduirait par une violente chute. Elève moyenne, avec une poignée d'amis, qui sortait de temps en temps. Rien de bien rock 'n roll ! Je n'ai découvert la vie universitaire qu'en seconde année. Je m'étais liée d'amitié avec Sylwia, qui se trouvait être une fille très très populaire. Sans que je ne m'en rende vraiment compte, elle me fit grimper les marches d'une étrange célébrité. J'étais plutôt crédule à l'époque, en réalité je ne me méfiait que des garçons faisaient tout pour arriver à leurs fins. Autant dire tout de suite que je n'ai jamais pensé à Sylwia en mal. Je fais confiance facilement et je suis très fidèle en amitié, elle aurait pu me demander n'importe quoi, j'aurai fait mon possible pour l'exaucer. C'est assez effrayant quand on y pense. Je suis une gentille, je ne veux pas de mal et j'espère qu'on ne m'en fera pas, c'est une chose qui n'a pas changé chez moi. C'est dangereux parfois, mais j'arrive toujours à m'en tirer.
Cette année fut géniale, je n'avais jamais rien vécu de pareil auparavant. Peu importait où j'allais, de larges sourires bienveillants et des amis apparaissaient devant moi. C'est en fin de seconde année que je rencontra Karl.

Karl ... Karl comment expliquer. Il y a dans n'importe quelle histoire un homme ou une femme dont le héros tombe éperdument amoureux. Pour faire simple, Karl était cet homme. Il était parfait, extrêmement populaire, gentil, romantique, drôle, intelligent ! C'était LE PRINCE de l'Université, et c'était sur moi qu'il avait posé son dévolu. Je ne voyais que par lui que pour lui. C'était presque une transe. J'ai eut mon lot de petits amis, un peu dans tous les genres, mais aucun ne pourra jamais l'égaler. Il est celui que ma chair demande, ma Muse. Mes toiles n'ont jamais été aussi bonne que depuis qu'il est devenu ma source d'inspiration.

« ...But I'm winning. »
*clic*
Je n'ai pas pu longtemps résister à ses avances, car j'en crevais d'envie. Là a été mon erreur et mon paradis, Sylwia était toute aussi folle de lui et n'avait jamais réussit à éveiller le désir chez l'Apollon. C'était sans le vouloir qu'en troisième année je me suis retrouvée rivale de Sylwia et donc sa grande ennemie. Je dois l'avouer, mes pieds ne touchaient cependant pas terre ! Karl était à moi, j'appartenais à Karl et tout autour de moi semblait s'être teint de rose ! Nous étions devenus le couple le plus adulé et jalousé de l'université. Ma vie allait parfaitement bien quand il était à mes côtés et c'était visiblement réciproque. On avait placé des paris sur la date de notre rupture... je ne sais pas combien nous avons fait perdre d'argent aux autres étudiants, notre idylle n'avait pas fait office d'un coup d'un soir comme beaucoup le pensaient. Il était doux et charmant, je me perdais dans ses yeux bruns ... Et je m'y perdrait encore aujourd'hui sans résistance. Mes amis m'avaient un à un tournés le dos, récupérés par Sylwia, mais je m'en contrefichais, Karl était devenue mon eau, ma source, tout pouvait s'écrouler autour de moi du moment qu'il était là, je ne m'inquiétais pas. Deux ans de bonheur total. Ses amis devinrent bientôt mes amis ... Je me mis à côtoyer son monde à lui, sans voir qu'il n'était pas si parfait que ça.
Drogue, alcool, fête ... On m'y plongea à petite dose. Je ne voyais rien venir, trop aveuglé par mon prince et ces nouveaux amis. Crédule et passionnée comme je suis, j'ai dû leur apparaitre bien stupide. Mes toiles se faisaient de plus en plus délirantes alors que je passais du temps à ces soirées organisées pour Karl. Tout allait bien, comme je le disais, du moment que Karl était là, le monde pouvait s'écrouler devant mes yeux et sous mes pieds... je n'étais pas inquiétée.
Ce que je n'avais pas prévu c'était, la même situation, mais sans Karl.

Il a lâché ma main un jour, m'a dit avec un sourire suffisant qu'il ne trouvait plus grand intérêt à rester avec moi. Ça s'est fini comme ça, je fut incapable de réagir sur le coup. S'en suivit, la cinquième et dernière année de mes études... où je me noya dans toutes ces addictions dans lesquelles il m'avait plongée. J'eut mon diplôme grâce à des toiles sombres et dépressives. J'avais changé, ma crédulité s'était teintée de noir, j'étais devenue blasée et fermée sur moi même. Ce fut la plus douloureuse période de mon existence. Je me laissais vivre, à mesure de mes battements lents. J'étais devenue l'ombre de moi-même.

Trois ans me furent nécessaires pour m'en remettre, je fit des petits boulots, grimpant d'un échelon à chaque nouvelle embauche, pour finir assistante dans une galerie d'art de la ville. J'y exposais certains de mes travaux, Karl toujours en tête. J'appris seule à me ré-ouvrir aux autres, à travailler de nouveau. Je sais que je passe ce moment un peu vite mais que voulez-vous, je ne suis pas du genre à me complaindre dans ce genre de pensées négatives. C'est du passé maintenant, j'ai fait la part des choses et même si je pense encore très souvent à Karl, je sais qu'il est nocif pour moi. Et puis à présent c'est plutôt moi qui risquerait de lui faire mal ...

« You tried to break me... »
*clic*
Au cours de ces deux années, j'ai appris à avoir un caractère plus mesuré, fini la naïveté complète ou bien la grosse déprime où je ne faisais plus confiance à personne. Chacun de mes patrons m'a aidé en quelque sorte. M'enfin passons, toujours est-il qu'aujourd'hui, j'ai pas mal changé. J'ai réussit à redevenir la gentille petite Nessa qui s'accordait avec tout le monde, mais j'ai su garder cette méfiance et cette violence qui a résulté de ma relation avec Karl. Je ne me laisse plus embobiner facilement, je garde une distance et n'hésite plus à me protéger contre les autres. Je ne cherche pas plus les ennuis qu'avant mais j'essaye de m'en préserver.

Malheureusement, il y a un ennui que je n'ai pas su contrer.
J'étais repartie vers Tver' pour faire une surprise à mes parents. Je pensais pouvoir y passer une semaine de vacances bien méritées, retrouver ma famille, me ressourcer un peu. J'ai pris le train, bien loin de m'attendre à ce qu'il allait m'arriver.

C'est à la gare que tout changea, pas le moyen de trouver un taxi et comme je faisais une surprise, hors de question d'appeler mes parents pour qu'ils viennent me chercher. Pour couronner le tout, une envie pressante me démolissait la vessie. J'avais commencé ma route à pied, longeant le petit bois, je n'en avais pas pour très longtemps, une vingtaine de minutes tout au plus, mes écouteurs sur les oreilles, ça allait passer vite.
Ce que je n'avais pas prévu c'était de devoir faire halte derrière un buisson... Je ne m'étais pas enfoncée bien loin dans la forêt de mon enfance, c'est à peine la braguette remontée qu'un râle étrange me parvint.

Pour être franche, je serais incapable de vous raconter ce qui arriva après le sentiment de frayeur qui me parcouru l'échine à ce moment précis. Tout ce dont je me souviens c'est de m'être réveillée dans la forêt au petit jour, le flan en sang avec une sacrée migraine. Je n'ai pas vraiment réalisé, tout ce sang me tournait la tête et avait une odeur écoeurante. J'ai eut du mal à me relever et me remettre en route, faire une pause à chaque arbre alors qu'on est sensé aller à l'hôpital à l'autre bout de la ville, ce n'était pas très glorieux. Je n'était pas arrivée à la lisière du bois que je me suis écroulée, pour me réveiller la nuit suivante, le corps convulsionnant sous la douleur. Le front en sueur, les bagages loin derrière moi, mon estomac se tordait semblait vouloir s'échapper de mon abdomen, me donnant la nausée. Mon rythme cardiaque s'est accéléré, j'avais l'impression que mes organes voulaient tous se faire la mal, une douleur très éprouvante qui me laissait sans voix. Le cri m'était impossible, je me contorsionnais en tous sens sans autre raison que la folle souffrance qui s'était emparée de mon corps. Ma gorge était nouée, je suais sang et eau c'était franchement dégoûtant ... Je me suis mise à renifler comme un animal, respirant fortement, haleter est le mot, alors que je me roulais au sol. J'ai cru mourir, la nuit et l'aube me parurent durer une éternité, je me suis même demandée si je n'étais pas aux enfers et que Dieu me fasse regretter mon erreur qu'était Karl et la descente que j'avais subie. Les larmes et les suppliques silencieuses n'y faisaient rien, la douleur ne cessait de s'intensifier. Chaque parcelle de ma peau était devenue ultra sensible, l'herbe tendre du soir précédent était devenue aussi acérée que des lames de rasoir.
La douleur était constante, je ne sais pas comment j'ai pu faire pour m'y habituer, toujours est-il qu'épuisée, j'ai dormit le reste de la journée. C'est au beau milieu de la nuit suivante que j'ouvris les yeux, le dos cambré sous une douleur frappante. Le point culminant de la transformation, ma peau me sembla se déchirer sur une fourrure alors que ma gorge laissa échapper mon unique cri strident.

Il me fallut un certain moment avant que je ne réalise que j'avais pris la forme d'un loup. J'ai une jolie couleur brune, comme mes cheveux. Cette nuit là, une grande soif prenait d'assaut ma gorge, et mes nouveaux instincts prirent le dessus ... Je n'en suis pas particulièrement fière, ce fut d'une rare violence, en plus de cela je ne comprenais rien de la situation. J'étais perdue. Ce qui se passa pendant la semaine suivante est occulté de ma mémoire, je n'étais pas moi-même.
Tout ce que je sais c'est que je me suis mise à remonter vers St Petersbourg, peut-être par soif de vengeance, qui sait ? Et j'ai rencontré cette personne, qui se disait membre d'Amnistia et qui pouvait m'aider.

« I remain... »
*clic*
On m'a menée à St Petersbourg, dans un état toujours aussi instable, beaucoup de questions se bousculaient dans mon esprit mais j'étais incapable d'en formuler une qui n'apparaisse pas grotesque à mes yeux. Je me suis laissée faire, au fond je ne trouvais pas de solution alors pourquoi rejeter celle des autres ?
Ma peau me démangeait, je ne cessait de me gratter, c'était très désagréable, j'avais même envie de renifler tous les passants, de grogner en sentant la présence d'un autre animal. Ça arrive encore des fois ... En général je me sens plutôt stupide après ces phases. On m'amena chez le Chef de Meute, qui me confia un toit. Je suis restée plusieurs jours enfermée, sans me nourrir, complètement aliénée à me demander encore et encore ce qu'il se passait, j'avais peur de redevenir cette bête tueuse.
Mais j'ai trouvé dans la Meute des gens qui étaient passés par là et qui m'aidèrent à accepter ce que j'étais devenue. J'ai encore beaucoup à apprendre, je me fais toute petite pour pouvoir me maitriser. Cependant j'ai encore du mal à accepter ce nouveau corps qui est très instable, ce qui m'empêche de tout contrôler et me rends maladroite. Je ne cherche pourtant pas les ennuis, j'espère juste ne pas en causer pour la Meute, qui malgré moi est devenue ma nouvelle et seule famille.

Prudente et lucide louve brune, je reste la même qu'avant ma transformation, sinon que je ne me contrôle pas toujours. Il est certainement encore trop tôt pour que je puisse croiser des humains innocents.

Dit elle en clôturant l'entretien, avec ce même sourire confortant et innocent.



« People are Strange... »

« Ah, vous êtes deux ?! Ca tombe bien, nous aussi ! »


• PSEUDO : Lexouille

• AGE : 21 ans

• CODE DU REGLEMENT : Validé

• COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT RUSSIAN SILENCE ? Le fils pourri gâté de l'Alpha m'a kidnappée !

• DISPONIBILITÉ : Au moins une fois par semaine.

• UNE DERNIÈRE CHOSE A DIRE ? Grou.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 23

MessageSujet: Re: [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !   Ven 25 Juin - 16:03

Présentation terminée Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Messages : 297
Age : 34
Localisation : Jamais loin !

WHO AM I ?
Rang: Sorcière Novice de l'Amnistia
Pouvoir(s): Médium, télépathe, télékinésiste.
Amis, amants, tourments :

MessageSujet: Re: [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !   Ven 25 Juin - 16:35

Bienvenue !


« Montrez-moi patte blanche, ou je n'ouvrirai point ».
Jean de la Fontaine - Le Loup, la Chèvre et le Chevreau





« Bien le bonsoir,

Fourrure épaisse et crocs acérés, il semble que vous soyez prêt à rejoindre les rangs de notre communauté. Vos compagnons lycanthropes vous attendent pour hurler à la lune, élément de la meute ou loup-garou solitaire, marquez votre appartenance à une seule et même espèce !
Vêtements de rechange seront à votre disposition en fin de soirée. »






(c) Woody Pepper
Au nom de toute ton espèce je me déclare à présent responsable de ta présence parmi nous ! J'espère que tu ne me feras pas regretter ma décision ! N'oublie pas de faire tes fiches de liens et de Rps, maintenant que tu es officiellement validé ! Ca aide à trouver des partenaires avec lesquels jouer ! Si tu as la moindre question, n'oublie pas que tu peux venir me la poser ! Je ne mords pas, contrairement à certains... Je te vois venir... je ne te transformerai pas non plus en crapaud, enfin ! Cela ne plairait guère à mes supérieurs, soyons malins...
Oh mais l'heure tourne, je dois te laisser ! J'ai une tarte à la citrouille au four et une potion à réchauffer !

Bon jeu, et n'oublie pas de t'amuser !

Oh, j'oubliais ! Alors comme ça on va faire tourner la tête du fils à papa ?! Eh bien bonne chance avec cet animal ma belle, et jolie fiche. Prenez garde seulement à la conjugaison de votre passé simple, "ai" et non pas "a" à la première personne pour les verbes du premier groupe Wink

Alys E. Juhel


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://russian-silence.vampire-legend.com
Proud young wolf.
avatar

Messages : 110
Age : 32

WHO AM I ?
Rang: Fils ainé et irresponsable de l'Alpha.
Pouvoir(s):
Amis, amants, tourments :

MessageSujet: Re: [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !   Ven 25 Juin - 16:38

Bienvenuuuuuuuuuuue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 23

MessageSujet: Re: [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !   Ven 25 Juin - 16:42

Alys: Merci Beaucoup Smile

Bélian: Mici (profite je serai pas toujours comme ça !)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Proud young wolf.
avatar

Messages : 110
Age : 32

WHO AM I ?
Rang: Fils ainé et irresponsable de l'Alpha.
Pouvoir(s):
Amis, amants, tourments :

MessageSujet: Re: [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !   Ven 25 Juin - 16:43

*fait sa bouille de la vidéo* .... Vraiment...?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 23

MessageSujet: Re: [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !   Ven 25 Juin - 16:44

Grouuuuuuuuuuuuu

Naaaaaaaaaaaan ! Je dois résisteeeeeeeeeeeeer ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[100%] Grouuuuuuuuuu ! Nessa les yeux verts te souris !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Russian Silence :: 
" You're the One that I want ! "
 :: 
Fiches Validées
 :: 
" Oh, comme tu as de grandes dents ! "
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit