AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et le rideau s'ouvre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar

Messages : 16

MessageSujet: Et le rideau s'ouvre...   Ven 18 Juin - 19:32

Leblanc, William

feat ZAC EFRON




• RACE : Humain (enfin, vu ses acrobaties, on peut desfois se poser des questions...)

• AGE : 19 ans

• DATE & LIEU DE NAISSANCE : 21 Juin, à Lyon, en France

• NATIONALITÉ / ORIGINES : Français, né entre une infirmière et un illusionniste plutôt célèbre.

• STATUT : Étudiant parti à l'étranger pour apprendre une nouvelle langue.

• LIEU DE RÉSIDENCE : Un appartement qu'il partage avec son colocataire James Demichev.


©️(moi)


« Who are you ?! »

« Who ?! Who ?! Who ?! Who ?!! »




Tic…tac…tic…tac, faisait l’horloge accrochée au mur. La pièce était tellement silencieuse qu’on entendait chaque second qui passait, sans jamais les compter. Il y avait le bruit occasionnel des ailes qui battaient près de lui, mais sinon, pas un son.

Trois semaines. Trois semaines, et William n’avait pas bougé d’un pouce. Lumière éteinte, volets fermés, recroquevillé sur le lit avec sa tête entre ses genoux et ses bras autours de lui. Jade était entrée plusieurs fois pour essayer de lui parler, lui apporter à manger. William n’écoutait pas, et ne touchait quasiment pas à la nourriture. C’était à croire que cela avait beaucoup plus affecté William que Jade…mais en même temps, Jade était forte et avait déjà vu la mort une fois, lorsque son père avait disparu vers l’autre côté. William…jamais je n’aurais voulu qu’il aie à endurer une épreuve pareille. Une seconde j’étais debout, sur la scène, prêt à faire mon dernier tour de magie durant la répétition, et la suivante, j’entends William qui crie, qui essaye de me prévenir.

Mais c’est déjà trop tard. Je reprends conscience, et je vois mon corps qui se fait transporter à l’hôpital. Jade est en larmes et serre William dans son bras, William ne réagit plus et ressemble plus à une poupée sans âme qu’à un petit garçon de huit ans. J’avais déjà compris. Je n’étais plus qu’un esprit, similaire à tous ceux que j’avais déjà croisé lorsque j’étais encore en vie.

J’étais désespéré. Trois semaines, et je n’arrivais toujours pas à me faire remarquer ou entendre. J’avais d’abord essayé avec Jade, qui savait que j’avais été sorcier avant. Je lui avais avoué, elle avait d’abord été choquée avant de s’y faire plus ou moins. Je ne faisais pas de potions et utilisais rarement des sorts, et j’évitais de discuter avec les un ou deux esprits sympathiques qu’il m’arrivait de croiser à moins d’être seul, du coup je paraissais plus humain que sorcier et ainsi Jade ne se sentait pas mal à l’aise. Je pensais qu’elle remarquerait les signes que je lui faisais, mais deux coups de vent et un objet déplacé de deux centimètres étaient trop peu pour qu’elle y fasse attention.

J’avais ensuite essayé avec William. On disait que les enfants avaient plus tendance à voir les esprits, qu’ils étaient ce qui se cachaient réellement derrière l’identité de leurs soi-disant « amis imaginaires ». Mais William ne m’entendait pas. Il se fichait entièrement d’amis imaginaires, et n’avait pas hérité de mes pouvoirs de sorcier. Je savais qu’il en était certainement mieux pour lui ainsi, mais jamais trois semaines ne m’avaient parues aussi frustrantes.

Mais le jour où je réussis enfin à attirer l’attention de William, ce fut grâce à l’aide de Flocon. La plus jeune des colombes, qui n’avait reçu aucun apprentissage, et qui appartenait exclusivement à William pour célébrer son huitième anniversaire deux mois auparavant. Je ne sais toujours pas si c’est uniquement mon imagination, mais je suis presque certain que Flocon arrivait à me voir, et savait ce que je pensais. Avec Flocon et mes piètres pouvoirs en tant qu’esprit, nous avions enfin réussi à faire tomber quelques livres entassés sur les étagères dans la chambre, et William put trouver un « cadeau » que je lui avais laissé… Le plus gros secret d’un magicien, la règle ultime pour que jamais le public ne voie à travers son jeu.

C’est comme pour le Poker : même lorsque tu tiens les cartes les plus mauvaises en main, garde le sourire et va de l’avant.

Mais ça, c’était il y a onze ans…

Entre-temps, William est devenu un jeune homme tout à fait respectable. Bien que son passe-temps préféré soit de faire le pitre et devenir le centre d’attention du monde, faire des farces aux autres en les gratifiant de douches de plumes et de confettis ou faire disparaître des objets pour les faire réapparaître dans les endroits les plus impossibles, William est tout de même capable de se montrer extrêmement galant et gracieux : un geste fluide, un sourire charmeur, et les femmes se sentent déjà rougir. Gentleman au comportement parfait ou clown du plus gros calibre qui puisse exister sur Terre, William garde toujours le sourire…du moins, devant les autres.

C’est dans ces moments-là que je constate pourquoi Jade disait souvent qu’il était mon portrait craché. Je ne pensais pas qu’il prendrait mon conseil de magicien à cœur au point de s’en servir même dans la vie courante, et j’aurais peut-être même préféré qu’il ne le fasse pas. Après tout, moi aussi j’avais fait cette erreur. Sans réfléchir, je m’étais créé un masque solide comme du diamant, sans jamais montrer ce qui se cachait derrière, même aux gens les plus proches de moi. Et maintenant, William avait fait exactement pareil. Ne jamais s’énerver, ne jamais pleurer, toujours montrer un grand sourire éclatant, et seulement tout relâcher une fois que plus personne ne le regarde. William adorait les gens autour de lui, mais il ne savait plus ouvrir son cœur aux autres. J’avais mis du temps, mais j’ai enfin compris pourquoi. Et pour être direct, c’est tout de ma faute. Qui aurait imaginé, après tout, que ma mort l’ait affecté à ce point-là ? J’avais été son père, son meilleur ami, son modèle, peut-être même son dieu à lui. Ma mort l’avait tellement torturé à l’intérieur qu’il avait peur de s’attacher aux autres et de souffrir un perte comme celle qu’il avait vécu avec moi à nouveau.

Et c’est pour cette raison que je suis toujours là, toujours près de lui, à veiller sur lui, et à espérer qu’un jour quelqu’un, homme ou femme, réussisse à lui enseigner ce qu’il refusait d’apprendre.

D’ailleurs, c’est ce même problème qui l’a poussé à quitter la France et partir pour la Russie.

Son excuse, c’était de partir apprendre une langue « exotique » comme le lui avait suggéré sa tante Lumi, une Finlandaise qui s’était mariée à mon frère Guy et ont eu ensemble deux garçons appelés Arthur et Arsène avant d’être parti vivre à Osaka, au Japon. Lumi avait expliqué à William que connaître plusieurs langues était bien, mais qu’une langue « exotique » était aussi un bel atout dans le CV. Comme elle avait déconseillé le chinois (puisque tous les jeunes se jetaient dessus aveuglement), William avait décidé de prendre le russe. Mais la vraie raison, c’était qu’il voulait s’éloigner d’Aurore et mettre une barrière entre elle et lui avant qu’il ne soit trop tard. Il la considérait déjà presque comme sa sœur, et il pouvait sentir d’autres sentiments plus profonds se développer. Donc, pour se protéger lui-même, William avait cherché quelqu’un qui veuille bien partager un appartement avec lui à St-Petersbourg.

La victime ? James Demichev.

Il est énervant et fume cinq cigarettes par jour (lorsque William est arrivé, il en fumait un paquet entier), mais c’est quelqu’un qui a été blessé au fond par quelque chose dans le passé et a construit son propre petit masque entre-temps. Même un an plus tard, il m’intrigue toujours autant que la première fois. Parfois j’ai l’impression qu’il me voit, parfois il ne me voit pas ou fait semblant. Mais je suis presque sûr qu’il ne m’entend pas.

Pour le mode de vie des deux, tout a été réglé et décidé plutôt vite : pour bien démarrer le matin, une tasse de café noir pour le blond, une tablette de chocolat au lait entière pour le jeune magicien. Interdiction de fumer dans l’appartement pour James, et si William crée un chaos de confetti dans l’appartement, c’est lui qui nettoie. William fait les courses, James se charge de la cuisine. Si l’un des deux veut écouter de la musique, c’est avec des oreillettes et pas trop fort pour que l’on puisse tout de même entendre quand l’autre appelle. Tous deux peuvent se balader librement et rentrer à n’importe quelle heure à partir du moment où ils préviennent l’autre pour qu’il n’ait pas à s’inquiéter.

Mais je constate que même si ces deux-là se prennent souvent la tête, ils s’entendent de manière incroyable. Ils peuvent essayer de le cacher autant qu’ils le veulent, je vois que William s’inquiète beaucoup pour son nouveau camarade (notamment sa santé), et se comporte de manière légèrement plus sincère autour du jeune auteur blond. D’ailleurs, William semble s’exprimer en faisant régulièrement des petits spectacles de magie dans la rue, parfois lorsqu’il est joyeux, parfois lorsqu’il s’ennuie, parfois lorsqu’il est pensif et tente de se distraire lui-même. Mais à chaque fois, il réussit tout de même à attirer une foule autour de lui, un cercle vicieux où plus le public s’agrandit, plus il continue à faire des tours plus extravagants. Mais j’étais pareil lors de mon vivant, alors je ne peux que sourire.

Quant à moi, je me contente de continuer à veiller sur mon garçon, fier de le voir évoluer en un aussi bon illusionniste, mais surtout de le voir devenir un jeune homme avec un cœur doux et généreux, et grand avenir.




« People are Strange... »

« Ah, vous êtes deux ?! Ca tombe bien, nous aussi ! »


• PSEUDO : Kesh pour ceux qui connaissent, Key pour les new Cool

• AGE : JE NE LE DIRAIS PAAAAS

• CODE DU REGLEMENT :
Spoiler:
 

• COMMENT AVEZ-VOUS DÉCOUVERT RUSSIAN SILENCE ? POURQUOI TU M'AS FAIT ÇA, MATHI, POURQUOIIIIIIIII ?!

• DISPONIBILITÉ : Présente, mais dès que la rentrée s'annoncera...

• UNE DERNIÈRE CHOSE A DIRE ? Jamais !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 16

MessageSujet: Re: Et le rideau s'ouvre...   Sam 10 Juil - 15:49

Key : J'en ai discuté avec Léandra, mais je viens tout de même ici pour dire que ma fiche est terminée et que je suis prête à entendre ce qui ne va pas Razz

William : Key, tu me promets que tu vas mettre James en poste vacant, hein ? J'veux pas être seul, hein ? Tu me piques pas mon joujou préféré, hein ?

Key : ...Sans commentaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Psychedelicious witch
avatar

Messages : 172
Age : 36
Localisation : Sur mes pieds. Les deux.

WHO AM I ?
Rang: Sorcière de l'Assemblée
Pouvoir(s): Medium, Télépathe, Don de guérison
Amis, amants, tourments :

MessageSujet: Re: Et le rideau s'ouvre...   Mar 13 Juil - 17:05

Bienvenue !


« La vie oscille comme un pendule, de la souffrance à l'ennui ».
Arthur Schopenhauer





« Bonjour,

Jouet du temps, fragile représentant de la race humaine, il semblerait que vous ayez été choisi pour détenir le Secret. Vous, élu, si vous ne l'êtes pas encore, serez très bientôt élevé au rang de privilégié ! Il y a dans ce monde de nombreuses choses à découvrir !
Prenez donc ce briquet et ces quelques billes d'argent, des herbes aromatiques et autres amulettes, vous pourriez en avoir besoin dans votre exploration... »





(c) Ice cream
Bienvenue à vous au sein de notre communauté. N'ayez pas peur mon ami, vous êtes officiellement des nôtres et c'est avec joie que je vous invite à explorer les lieux. Pensez à remplir quelques formalités d'usage: fiches de liens, de RP, demandes d'habitat, de rang... Une fois cela fait, n'hésitez pas à vous amusez un peu et à écrire tant que vous le pourrez. Vous êtes ici pour cela après tout. Je me ferais une joie d'être votre guide parmi nous, si vous avez des questions ou des doutes. Soyez sans craintes, je ne vous ferais aucun mal, ce n'est pas dans mes habitudes.
Je suis au regret de vous quitter, j'ai une réunion sous peu et un rituel à terminer.

Soyez heureux !

Oh, je ne vous ai pas dit ! Bon jeu petit illusionniste et navrée de la gêne occasionnée et du délai de validation ♥

Leandra E. Wilson

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 32

MessageSujet: Re: Et le rideau s'ouvre...   Mar 13 Juil - 17:38

Kyaaaaaaaaaaa T'es là ma Kesh
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

Messages : 16

MessageSujet: Re: Et le rideau s'ouvre...   Mar 13 Juil - 19:07


Key : Omigosh! Will, t'as été validé!

William : C'est vrai ? Enfin ! Alors, qui sera ma première victime ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Admin

avatar

Messages : 297
Age : 34
Localisation : Jamais loin !

WHO AM I ?
Rang: Sorcière Novice de l'Amnistia
Pouvoir(s): Médium, télépathe, télékinésiste.
Amis, amants, tourments :

MessageSujet: Re: Et le rideau s'ouvre...   Mar 13 Juil - 22:20

Bienvenuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuuue *________*

Spoiler:
 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://russian-silence.vampire-legend.com

avatar

Messages : 32

MessageSujet: Re: Et le rideau s'ouvre...   Jeu 15 Juil - 14:38

Moiiiiii !!!!!


J'EXIGE d'être ta première victime mon choupinou
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et le rideau s'ouvre...   

Revenir en haut Aller en bas
 

Et le rideau s'ouvre...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Russian Silence :: 
" You're the One that I want ! "
-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit